Home | Contact | Deutsch
Rechercher
Les vidéos, Audio-News et images actuels
NEWS powered by SPORTINFORMATION
Icehockey | 14.05.2012
La France y prend goût

La France surfe sur la vague du succès au Championnat du monde à Helsinki. Boostés par leur succès face à la Suisse, les Français ont pris le meilleur sur la Biélorussie (2-1).

Qui l'eût cru que la France serait encore en course pour les quarts de finale avant son dernier match de poule contre la Slovaquie ce mardi (15h15) et qu'elle terminerait devant la Suisse ? Assurément pas grand monde avant le début du tournoi. Mais après avoir assuré à 90% leur maintien dès leur deuxième match contre le Kazakhstan (6-3), les joueurs de l'entraîneur Dave Henderson ont parfaitement planifié leurs parties. Ainsi avant leur match contre la Finlande, ils avaient subi un entraînement physique intense qui a porté ses fruits par la suite.

Contre les Biélorusses, "renforcés" par les frères fantômes Andreï et Sergeï Kostitsyn (Nashville Predators), absolument transparents, les Français ont connu un peu de réussite - but valable des Biélorusses non-accordé - mais ils ont su s'accrocher jusqu'au bout. Ils ont arraché la victoire par le "local" Yohann Auvitu, champion de Finlande avec JYP, à 77'' de la fin du match sur une passe en retrait toute en intelligence de Stéphane Da Costa. "Nous avons un moral d'enfer. Personne nous voyait avec 9 points", s'enthousiasmait Kevin Hecquefeuille, buteur sur le 1-1 comme s'il s'agissait d'un power-play alors que les Biélorusses étaient bien cinq sur la glace...

Maintenant, les Français, assurés depuis samedi de rester une sixième saison consécutive dans le groupe A, espèrent encore accrocher la Slovaquie à leur tableau de chasse pour disputer les quarts de finale comme en 1995 à Gävle. "Nous sommes tous crevés mais cela se fera au mental et là, on est pas mal", relevait Hecquefeuille.

A Stockholm, le Danemark a battu sans discussion la Lettonie (3-0). Outre de mettre la pagaille dans le classement mondial et les places aux Jeux olympiques, cette victoire danoise condamne presqu'à coup sûr l'Italie à la relégation. Les Transalpins avaient bien battu le Danemark après prolongation, mais cela ne suffit pas.